Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citation

   Vous valez ce que vaut votre cœur.
Toute l'histoire de l'humanité est l'histoire du besoin d'aimer et d'être aimé    

St Jean-Paul II

 

 

Que Cherches-Tu ???

2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 00:00

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c8/Bernhard_von_Clairvaux_%28Initiale-B%29.jpgCe saint est principalement connu pour avoir réformé la vie religieuse.

Né en Bourgogne entre 1090 et 1091, il entre en 1112 à l'abbaye de Citeaux. L'abbaye de Citeaux, fondée en 1098, a la volonté de vivre plus radicalement la règle de saint Benoît, ceci en réponse au monastère de Cluny qui, après avoir connu un grand succès jusqu'à la deuxième moitié du XIème siècle s'est dégradé quant au respect stricte des règles de saint Benoît.

Cela correspond parfaitement à la vocation de saint Bernard, qui veut vivre une rude ascèse monastique.

En 1115, le jeune moine est envoyé avec d'autres moines pour fonder un nouveau monastère cistèrcien à Clairvaux, monastère qui aura beaucoup de succès dès ses débuts.

Saint Bernard se veut défenseur des moines cisterciens (appelés aussi bénédictins blancs) face aux moines clunysiens (ou bénédictins noirs), et écrit une Apologie à cet effet.

 

Durant toute sa vie, il sillonne l'Europe, malgré son attachement à la vie monastique, pour défendre l'Eglise. C'est ainsi que, envoyé par le Pape Eugène III, il prêchera la seconde croisade en 1146. Dans sa défense de l'Eglise, il veut aussi lutter pour sauvegarder l'orthodoxie catholique. C'est ainsi qu'il luttera par exemple contre l'hérésie cathare.

 

Son amour de Dieu et sa très grande dévotion à la sainte Vierge font de saint Bernard un défenseur ardent d'une religion du coeur plus que d'une religion qui comptabiliserait les actions bonnes ou mauvaises.

 

Parmi les grands points de sa spiritualité, on trouve la paix intérieure comme point majeur de sa vie monastique : rien ne doit perturber son rythme de prière. On trouve aussi une véritable volonté de cheminer vers Dieu. C'est ainsi qu'il écrit un traité "de l'Amour de Dieu" (à ne pas confondre avec le "Traité de l'Amour de Dieu" de saint François de Sales), dans lequel il décrit les états mystiques.

 

Il meurt en 1153, laissant de grandes traces, autant sur le plan spirituel (avec de nombreux écrits) que sur le plan monastique (à sa mort, on trouve 500 abbayes cistertiennes).

Partager cet article

Repost 0
Published by nanou912 - dans Vies de Saints
commenter cet article

commentaires