Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citation

   Vous valez ce que vaut votre cœur.
Toute l'histoire de l'humanité est l'histoire du besoin d'aimer et d'être aimé    

St Jean-Paul II

 

 

Que Cherches-Tu ???

23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 00:00

saintfrancoisdesalesvisitation

C'est pourquoi l'on a toujours accoutumé de dire à ces filles quand elles entrent au Monastère, que la Religion " est une escole de l'abnégation de toutes les volontés, " une croix où il se faut crucifier, en somme, qu'il y faut venir pour pâtir et non point pour y estre consolées. Si vous voulez du sucre et de la dragée, allez en quérir chez les apothicaires ; car l'on ne mange ici que des viandes amères et fâcheuses à la chair, lesquelles sont toutefois profitables au cœur Je dis toujours à ces âmes, et je ne le sçaurois trop répéter : Or sus, ma chère fille, qu'estes-vous venue chercher en Religion ? Y cherchez-vous des consolations ? Oui Et qu'est-ce que vous faites ? Vous vous trompez si vous pensez y venir pour y estre consolée, pour y gouter et y recevoir des douceurs spirituelles. 0 Dieu, il ne faut pas chercher cela, car cette façon d'agir est insupportable à ceux qui savent tant soit peu que c'est que la dévotion Venez y à fin d'y vivre en une profonde humilité et entière résignation, pour y recevoir d'un cœur esgal les désolations comme les consolations, les douceurs et les tribulations, les sécheresses et les degousts. Que si Dieu vous donne des consolations ou grains de dragées, baisez-lui la main et le remerciez très humblement, mais ne vous arrestez point à cela, ains passez outre et vous humiliez (IVD part 4 ch 13).

 

Certes, c'est une grande pitié que l'on voie Notre Seigneur tant souffrir, se soustraire à tous les plaisirs et consolations qu'il pouvait recevoir parmi ses souffrances, ne se servant que de ce dont il ne se pouvait priver, et que nous autres nous soyons tant amateurs de ces gouts qu'il semble que l'on ne travaille que pour en avoir ! Pour peu qu'on en ait l'on s'amuse tant à les regarder et les sentir que l'on ne fait rien qui vaille. Ces douceurs ne servent que d'amusement à certaines âmes trop avides et désireuses de telles choses. Hélas ! elles ne sont pas nécessaires, vous n'en estes pas meilleures pour cela ; Dieu ne les accorde pas seulement aux justes ains aux pécheurs, car il en donne bien quelquefois à des âmes qui sont en estat de péché et hors de sa grâce : pourquoi donques vous y arrestez-vous tant ? Considérez, je vous prie, ce petit nouveau né dans la crèche de Bethléem, escoutez ce qu'il vous dit, regardez l'exemple qu'il vous donne. Il a choisi les choses les plus aspres et souffreteuses qui se puissent imaginer pour le temps de sa Nativité. 0 Dieu, qui pourrait demeurer auprès de cette crèche tout le long de cette octave il se fondrait d'amour, voyant ce petit Enfant en si pauvre lieu, pleurer et trembler de froid. Oh, avec quelle révérence la glorieuse Vierge votre Mère allait regardant ce cœur qu'elle voyait tout palpitant d'amour dans sa poitrine sacrée, comme allait-elle essuyant ces douces larmes qui couloyent si suavement des doux yeux de ce béni Poupon ! Comme courait-elle à la suave odeur de ses vertus (Ct 1,1)!

 

Suite et fin demain !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by nanou912 - dans Lecture...
commenter cet article

commentaires