Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citation

   Vous valez ce que vaut votre cœur.
Toute l'histoire de l'humanité est l'histoire du besoin d'aimer et d'être aimé    

St Jean-Paul II

 

 

Que Cherches-Tu ???

13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 14:08

 

Sacr--Coeur-de-J-sus.jpgEn ce temps de carême qui commence aujourd'hui, je viens vous annoncer une bonne nouvelle !

Dieu aime chacun de nous !

Tout d'abord, Dieu ne nous a pas créés pour nous aimer, mais c'est parce qu'Il nous aime qu'Il nous a créés. (cf st Augustin). Dieu nous aime depuis le commencement... mais lisez ce que dit saint François de Sales à ce sujet1 :

 

"Considérez l'amour éternel que Dieu vous a porté, car déjà avant que Notre Seigneur Jésus Christ en tant qu'homme souffrit en Croix pour vous, sa divine Majesté vous projetait en sa souveraine bonté et vous aimait extrêmement. Mais quand commença-t-il à vous aimer ? Il commença quand il commença à être Dieu. Et quand commença-il à être Dieu ? Jamais, car il l'a toujours été sans commencement et sans fin, et aussi il vous a toujours aimée des l'éternité, c'est pourquoi il vous préparait les grâces et faveurs qu'il vous a faites"2

 

Et mieux encore, Dieu nous a sauvés et veut que chacun de nous puisse profiter de Son Salut, nous laissant la totale liberté de l'accepter :

 

« Il voulut premièrement d'une vraie volonté qu'encore après le péché d'Adam tous les hommes fussent sauvés, mais en une façon et par un moyen convenables à la condition de leur nature douée du franc arbitre ; c'est-à-dire, il voulut le salut de tous ceux qui voudraient contribuer leur consentement aux grâces et faveurs qu'il leur préparerait, offrirait et départirait à cette intention.

Or, entre ces faveurs, il voulut que la vocation fût la première, et qu'elle fût tellement mêlée à notre liberté, que nous la pussions accepter ou rejeter à notre gré et; à ceux desquels il prévit qu'elle serait acceptée, il voulut fournir les sacrés mouvements de la pénitence ; et à ceux qui seconderaient ces mouvements, il disposa de donner la sainte charité ; et à ceux qui auraient la charité, il délibéra de donner les secours requis pour persévérer; et à ceux qui emploieraient ces divins secours, il résolut de leur donner la finale persévérance, et glorieuse félicite de son amour éternel.

Nous pouvons donc rendre raison de l'ordre des effets de la providence qui regarde notre salut, en descendant du premier jusques au dernier c'est-à-dire, depuis le fruit qui est la gloire, jusques à la racine de ce bel arbre qui est la rédemption du Sauveur; car la divine bonté donne la gloire ensuite des mérites, les mérites ensuite de la charité, la charité ensuite de la pénitence, la pénitence ensuite de l'obéissance à la vocation, l'obéissance à la vocation ensuite de la vocation, et la vocation ensuite de la rédemption du Sauveur sur laquelle est appuyée cette échelle mystique du grand Jacob3, tant du côté du ciel, puisqu'elle aboutit au sein amoureux de ce Père éternel, dans lequel il reçoit les élus en les glorifiant, comme aussi du côté de la terre, puisqu'elle est plantée sur le sein et le flanc percé du Sauveur, mort pour cette occasion sur le mont Calvaire.

Et que cette suite des effets de la providence ait été ainsi ordonnée avec la même dépendance qu'ils ont les uns des autres en l'éternelle volonté de Dieu, la sainte Église le témoigne quand elle fait la préface d'une de ses solennelles prières en cette- sorte : Ô Dieu éternel et tout-puissant, qui êtes le Seigneur des vivants et des morts, et qui usez de miséricorde envers tous ceux que vous prévoyez devoir être à l'avenir vôtres par foi et par œuvre ! comme si elle avouait que la gloire, qui est le comble et le fruit de la miséricorde divine envers les hommes, n'est destinée que pour ceux que la divine sapience a prévu qu'à l'avenir obéissants à la vocation, ils viendraient à la foi vive qui opère par la charité.

En somme, tous ces effets dépendent absolument de la rédemption du Sauveur, qui les a mérités pour nous, à toute rigueur de justice, par l'amoureuse obéissance qu'il a pratiquée jusques à la mort, et la mort de la croix ; laquelle est la racine de toutes les grâces que nous recevons, nous qui sommes greffes spirituels, entés sur sa tige. Que si, ayant été entés, nous demeurons en lui, nous porterons sans doute, par la vie de la grâce qu'il nous communiquera, le fruit de la gloire qui nous est préparée ; que si nous sommes comme jetons et greffes rompus sur cet arbre, c'est-à-dire, que par notre résistance nous rompions le progrès et l'entresuite des effets de sa débonnaireté, ce ne sera pas merveille si enfin on nous retranche du tout, et qu'on nous mette dans le feu éternel comme branches inutiles.

Dieu sans doute n'a préparé le paradis que pour ceux desquels il a prévu, qu'ils seraient siens. Soyons donc siens par foi et par œuvre, Théotime, et il sera nôtre par gloire. Or, il est en nous d'être siens; car bien que ce soit un don de Dieu d'être à Dieu, c'est toutefois un don que Dieu ne refuse jamais à personne, ains offre à tous pour le donner à ceux qui de bon cœur consentiront de le recevoir.

Mais voyez, je vous prie, Théotime, de quelle ardeur Dieu désire que nous soyons siens, puisque à cette intention il s'est rendu tout nôtre, nous donnant sa mort et sa vie: sa vie, afin que nous fussions exempts de l'éternelle mort; et sa mort, afin que nous pussions jouir de l'éternelle vie. Demeurons donc en paix, et servons Dieu pour être siens en cette vie mortelle, et encore plus en l'éternelle." 4

 

En conclusion, n'ayez pas peur (cf Mt 14, 27...) ! convertissez-vous et surtout laissez Dieu agir en vous !!!

 

Bonne marche vers Pâques !

 

 

1Toutes les citations de saint François de Sales données ici sont parfois arrangées par rapport au texte original. Les chiffres romains indiquent la partie du livre et les chiffres arabes indiquent le chapitre au sein de cette partie.

2Introduction à la Vie Dévote (IVD) V, 14

3Cf Gn 28, 10-22

4 Traité de l'Amour de Dieu (TAD), III, 5

Partager cet article

Repost 0
Published by nanou912 - dans Lecture...
commenter cet article

commentaires